Ancien événement

03/06/2020Le fil d'Ariane : rencontre Michel Serres

René Girard et Michel Serres étaient de grands amis. Le 15 décembre 2005, c'est Michel Serres qui avait prononcé le discours de réception de René Girard à l'Académie française. 

 

Benoît Chantre avait rendu hommage à ce philosophe qui fut un compagnon fidèle de notre association et qui nous a quitté le 1er juin 2019.

 

Pour commémorer la disparition de Michel Serres, une rencontre en visioconférence fut  organisée le 3 juin dernier, à l'initiative de la Fondation Michel Serres - Institut de France, des Éditions Le Pommier et du Centre international de la philosophie française (ENS-PSL, CNRS, Collège de France).

 

Voici un lien qui vous permettra de voir cette rencontre pendant une semaine seulement. Vous pourrez accéder à cette rencontre ensuite de manière durable, sur les sites de l’ENS et du Pommier.

 

 https://attendee.gotowebinar.com/recording/4919438630876547598

 

 

Cette première rencontre lance un cycle annuelle de "Rencontres Michel Serres".

 

 

Fil d'Ariane

  

Introduite par l’un de ses fils, Jean-François Serres, présentée et animée par Frédéric Worms, cette visioconférence proposera de courtes lectures de textes de Michel Serres par Jean-Pierre Arbon,suivies d’explications et de mises en perspective de ces textes par :

 

Anne Baudart. Philosophe, ancienne enseignante à Sciences Po, secrétaire générale de la Société française de philosophie."Michel Serres a, sa vie durant, pratiqué et célébré la vertu des reliures. Il a noué chaîne et trame, sciences et vies, art et droit, philosophie et textes sacrés, religions des hommes et religions des choses. Relire le relié définit le religieux comme la plaque tectonique d’où émergent nos cultures. Le récit des Rois mages en est une pièce maîtresse qui nous rattache au Grand Récit du monde et aux quêtes infinies des hommes."
 
Bernadette Bensaude-Vincent. Philosophe et historienne des sciences, professeure émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne."Temps des crises, ce petit livre écrit à propos de la crise financière de 2008 peut nous aider à comprendre la crise sanitaire de 2020. Michel Serres pense la crise comme un moment de décision, de bifurcation du chemin, sans retour en arrière possible. La crise est obligation d’inventer."

 

 

Roland Schaer. Philosophe, ancien directeur sciences et société à la Cité des sciences et de l’industrie."Trente ans après sa parution, il faut relire aujourd’hui Le Contrat naturel. Face aux “catastrophes globales”, Michel Serres en appelait à une relation symbiotique entre les hommes et la Terre, et à une coopération pacifique entre les nations. C’est de cela que l’heure est venue."
 
Frédéric Worms. Professeur à l’École normale supérieure-PSL, dont il est actuellement directeur adjoint. "Michel Serres est un penseur de la relation et de la synthèse, mais il oppose deux façons de tout unir : la simplificatrice, violente pas seulement en théorie mais en pratique ; et le passage, difficile mais créateur, pas seulement en théorie mais dans le monde. Le passage du Nord- Ouest : il risque aujourd’hui d’être traversé et détruit par les porte-conteneurs, si la banquise continue à fondre et le monde à être détruit. Mais il reste à inventer entre les savoirs, les dangers et les humains d’aujourd’hui, pour échapper à la destruction, et reprendre la relation."
 

 

 

Deux livres à paraître aux éditions Le Pommier : Adichats, inédit de Michel Serres, et Hommage à 50 voix

 

Lieu : En ligneAnimateur/Intervenant/Confèrencier : Frédéric Worms

Retour